L’IRLANDAIS DENIS LYNCH PLUS RAPIDE QUE LES BLEUS DANS LE GRAND PRIX 5* DE L’HUBSIDE FALL TOUR

Door Tiffany Van Halle op 20 septembre, 2020 - 8:03

Après une victoire de Nicolas Delmotte le week-end dernier dans le CSI 4* et avec quatre cavaliers français sur neuf qualifiés dans le barrage du Grand Prix 5* aujourd’hui, tous les espoirs étaient permis pour le clan tricolore. Et même si les Bleus pouvaient compter sur des pilotes parmi les plus rapides au monde, comme Simon Delestre ou Julien Epaillard, la victoire revient à l’Irlandais Denis Lynch, associé à Cristello. Retour sur un Grand Prix et un barrage haletants.

« Délicat ! » Tel était le Grand Prix 5* annoncé par le Belge Jérôme Guéry lors de la reconnaissance du parcours. Délicat en effet, puisque qu’après le passage de la moitié des quarante-six couples au départ de la première manche, seuls trois avaient réussi le parcours parfait, dans le temps accordé. En seconde partie en revanche, les cavaliers semblaient avoir trouvé la clé pour déjouer les subtilités du parcours à 1,60m composé de treize obstacles, proposé par le chef de piste italien Uliano Vezzani. Six d’entre eux rejoignaient le trio déjà qualifié pour le barrage. Un barrage à neuf, qui comptait finalement pas moins de cinq Français et s’annonçait palpitant au regard de la rapidité des couples en lice.

Si l’Américaine Paris Sellon, première à s’élancer dans cette finale au chronomètre avec Cassandra, fautait sur l’entrée de la combinaison, Nicolas Delmotte, vainqueur du Grand Prix 4* dimanche dernier sur cette même piste, signait un nouveau double sans-faute avec Urvoso du Roch. Rentré en 40,73 secondes, il prenait la tête du classement provisoire. Le Français fut cependant rapidement relégué à la deuxième place par l’Irlandais Denis Lynch, associé pour l’occasion à son étalon de treize ans, Cristello. Pourtant en retard sur le Français à mi-barrage, l’Irlandais, grâce aux deux derniers virages serrés, rentrait en 39,14 secondes.

Partis à sa poursuite, Simon Delestre et Hermès Ryan prenaient 1,49 seconde d’avance dans la première partie du tracé… mais terminaient en 39,32 secondes, soit dix-huit centièmes trop tard pour détrôner l’Irlandais. Même constat pour Pénélope Leprévost et GFE Excalibur de la Tour Vidal, qui, malgré trente centièmes d’avance sur la première partie du parcours, terminaient en 42,34 secondes.

Kevin Staut s’élançait alors avec Tolède de Mescam*Harcour. Quatre points en entrée de double, puis sur les deux derniers éléments du barrage venait anéantir les espoirs du champion olympique. Mais pas ceux du clan français, qui comptait encore une chance de victoire avec Julien Epaillard et Queeleta, derniers à s’élancer. Avant eux, le champion d’Europe par équipes en titre, le Belge Peter Devos, signait un parcours parfait, en 40,90 secondes, et venait ainsi se glisser entre Delmotte et Leprévost, à la cinquième place provisoire. Avant-dernier concurrent à prendre part à cette finale, le numéro 1 mondial Steve Guerdat, fautait quant à lui dès le deuxième obstacle, puis sur la sortie du double. La victoire serait donc irlandaise ou française. Tous les espoirs du clan tricolore étaient alors portés sur le rapide Julien Epaillard. Avec Queeleta, il réussissait à boucler le barrage sans encombre… Mais en 39,70 secondes, le couple n’accrochera finalement qu’une belle troisième place. Au terme de ce barrage haletant, Denis Lynch s’adjuge aujourd’hui son premier Grand Prix 5* en terres varoises.

Denis Lynch (IRL) : « Malgré la victoire, je ne dirais pas que c’était un Grand Prix aisé, loin de là. Je ne monte pas Cristello depuis assez longtemps pour affronter des Grands Prix « faciles ». En fait, nous l’avons acheté en décembre, puis nous avons été stoppés, dans la construction du couple, par le confinement, alors que nos débuts se passaient bien. Nous avons donc repris du début lorsque nous avons été autorisés à retourner en concours. Et je dois dire que nos dernières compétitions se sont très bien passées. La semaine dernière, nous avons manqué de chance dans le Grand Prix de Valkenswaard où nous écopons de quatre points. Aujourd’hui, j’avais un super feeling ; je me suis dit « C’est notre tour ! ». Je suis vraiment ravi de ce que Cristello a produit en termes de parcours ! Malgré tout, nous sommes encore en train d’apprendre à nous connaître : je sais que c’est un cheval très courageux, très grand aussi (sourire). Grâce à sa grande foulée et sa combativité, j’ai désormais la confirmation que nous avons nos chances. C’est un plaisir de courir de telles épreuves avec lui : il va systématiquement chercher l’obstacle suivant, est très respectueux et volontaire. C’est une vraie chance de l’avoir dans mon écurie. »

La semaine prochaine, l’HUBSIDE JUMPING accueille un nouveau CSI 5*. Rendez-vous dès jeudi 23 septembre pour la reprise des compétitions !

Communiqué Hubside Jumping

Photo © Marco Villanti pour Hubside Jumping

Lees meer: