Staut enflamme le Longines Speed Challenge

Door Tiffany Van Halle op 3 décembre, 2016 - 11:44

L’homme le plus rapide du monde s’appelle Kevin Staut. Plus rapide qu’à LA, plus rapide que le vainqueur du Longines Masters de Los Angeles Nayel Nassar, il s’est envolé avec Elky van het Indihof HDC et personne n’a pu les rattraper.

staut

La ferveur des spectateurs avait déjà fait trembler les tribunes devant le parcours canon de Julien Epaillard et Cristallo A LM. On voyait mal comment il allait être possible de faire plus vite, mais deux secondes de pénalité pour une petite faute laissaient une porte entrouverte. « Il fallait vraiment des chevaux d’expérience pour franchir le parc à moutons sans encombre, estimait le cavalier vainqueur hier de l’Absolu Trophy. Quand ils entrent dans la combinaison, les chevaux ne savent pas du tout où ils vont. Cela fait maintenant plusieurs années que je monte Cristallo, nous nous connaissons par cœur et je crois que j’ai eu l’avantage de l’expérience aujourd’hui. Comme d’habitude, il a répondu présent. Il me déçoit assez rarement et c’est un bonheur de le monter ! Je pensais que ma faute allait me coûter cher mais ça ne change finalement rien au classement. Je suis très content de cette deuxième place. » Partis trois numéros après, le champion olympique et la fille de Toulon, dont il a salué la générosité, se sont engouffrés dans la brèche, portés par tout un public en délire. Mieux : même au temps scratch, ils réussissaient l’incroyable exploit d’être encore plus rapides ! Pourtant, le leader de l’équipe de France se reprochait « une première partie de parcours très approximative ». Est-ce à dire qu’il pourrait faire encore mieux une prochaine fois ? On n’ose l’imaginer. Toujours est-il qu’un seul concurrent parut ensuite en mesure de l’inquiéter : McLain Ward. Sous les acclamations d’un public magnifiquement fair-play, le vice champion olympique serra les courbes, relança, ne fit pas une faute – mais ne parvint à accrocher que la troisième place. « Pour aller plus vite que Kevin, il aurait fallu que je fasse mieux… partout », déclarait-il après son parcours. Il faut enfin souligner la très belle performance du Belge Niels Bruynseels, très rapide et l’un des trois seuls à n’avoir pas touché une barre, qui conserva très longtemps la tête et ne fut délogé du podium qu’en toute fin d’épreuve. « Le parcours était très technique ; les difficultés ne se limitaient pas au parc à moutons, commentait Kevin Staut. En fait, c’était une épreuve de vitesse pour chevaux de Grand Prix. Un coup de chapeau à Uliano Vezzani qui a réussi à en faire un spectacle palpitant. »

La suprématie incontestable d’un maître de l’équitation, du style et du temps vient clore en beauté une journée de sport et de glamour rythmée par de magnifiques victoires. Il y eut d’abord la toute jeune Paloma de Crozals, gagnante de l’Institut Esthederm Trophy puis deuxième derrière le Belge Christophe De Brabander, pas très vieux lui non plus, du Free Lance Trophy. Les cavaliers de l’Invitational avaient la chance de recevoir leurs prix des mains de l’ambassadrice des deux marques partenaires, la championne olympique Pénélope Leprévost. On retrouve ensuite les vainqueurs Prestige d’hier sur la plus haute marche du podium aujourd’hui : Olivier Guillon, ancien vice champion du monde avec l’équipe de France dans le Direct Matin Trophy et la Belge Zoe Conter, championne d’Europe junior par équipe et médaillée de bronze individuelle dans le Miasuki Trophy où elle battait des adversaires de la trempe de Harrie Smolders ou Reed Kessler. Les meilleurs cavaliers du monde, dont beaucoup avec leurs chevaux de tête, étaient au départ du Laiterie de Montaigu Trophy des Masters. Pourtant, c’est une nouvelle tête de ce Longines Masters de Paris, celle de l’Italien Lorenzo de Luca, qui a conquis la victoire et le public parisien. Un public fervent, passionné, fair-play auquel Kevin Staut a tenu à rendre hommage : « Merci à notre public, toujours présent, dans les bons moments comme dans les moins bons, et qui ne nous lâche jamais. C’est un grand plaisir de monter ici devant vous tous. Les cavaliers français ont à cœur de briller dans toutes les épreuves. Il reste deux jours : il va falloir être à la hauteur ! » Témoin, cette Marseillaise spontanée qui a éclaté en plein concert DJ set.

elky

Communiqué R&B Presse pour EEM

Photos © Tiffany Van Halle – Vygo – Tous droits réservés 

Lees meer: